Navigation – Plan du site

Références bibliographiques

p. 169-183

Texte intégral

1Achard-Bayle, G., 1999, « Statut de réalité et modes de référenciation des entités dans le temps long », dans Mettouchi, A., Quintin, H. (éds), La référence: statut et processus II, Travaux Linguistiques du CerLiCO n° 12, Presses universitaires de Rennes, p. 123-146.

2Achard-Bayle, G., 2001a, « Référence et mémoire. Ou l’identité au prix de l’illusion », Actes du colloque Les référents évolutifs, Université de Metz, 8-10 septembre 1997, dans De Mulder, W., Schnedecker, C. (éds), Les référents évolutifs entre linguistique et philosophie, Recherches Linguistiques n° 24, Université de Metz, celted et Paris, Klincksieck, p. 163-193.

3Achard-Bayle, G., 2001b, Grammaire des métamorphoses. Référence, identité, changement, fiction, Bruxelles, Duculot-De Boeck.

4Achard-Bayle, G., 2001c, « Les référents évolutifs : identité et idée du même », dans Soarès da Silva, A. (éd.), Linguagem e Cognição : A Perspectiva da Linguística Cognitiva, Braga, Associação Portuguesa de Linguística e Faculdade de Filosofia, p. 277-304.

5Adam, J.-M., Lugrin, G., 2000, « L’hyperstructure : un mode privilégié de présentation des événements scientifiques », dans Cusin-Berche, F. (éd.), LesCarnets du Cediscor n° 6, Rencontres discursives entre science et poli­tique. Spécificités linguistiques et constructions sémiotiques, Presses Sorbonne Nouvelle, p. 133-149.

6Amossy, R. (éd.), 1999, Images de soi dans le discours. La construction de l’ethos, Lausanne, Delachaux et Niestlé.

7Anis, J., 2001, « Approche sémiolinguistique des représentations de l’ego dans la communication médiée par ordinateur », Langages n° 144, Paris, Larousse, p. 20-38.

8Anscombre, J.-C., 1995, « La théorie des topoï : sémantique ou rhétorique? », Hermès n° 15, Paris, CNRS Éditions, p. 185-198.

9Authier-Revuz, J., 1995, Ces mots qui ne vont pas de soi. Boucles réflexives et non-coïncidences du dire, Paris, Larousse.

10Authier-Revuz, J., 1996, « Défaut du dire, dire du défaut : les mots du silence », LINX, numéro spécial, Nanterre, Centre de Recherches Linguistiques de l’université Paris 10, p. 25-40.

11Bakhtine, M., 1977 [1929], Le marxisme et la philosophie du langage, Paris, Minuit.

12Barthes, R., 1972 [1967], « Proust et les noms », dans Le degré zéro de l’écriture, Paris, Seuil.

13Bensa, A., Fassin, E., 2002, « Les sciences sociales face à l’événement », Terrain. Revue d’ethnologie de l’Europe n° 38, « Qu’est-ce qu’un événement? », <http://terrain.revues.org/document1888.html>.

14Benveniste, É., 1974, Problèmes de linguistique générale 2, Paris, Gallimard.

15Benveniste, É., 1974 [1967], « La forme et le sens dans le langage », dans Problèmes de linguistique générale 2,Paris, Gallimard, p. 215-238.

16Bonhomme, M., 1987, Linguistique de la métonymie, Berne, Peter Lang.

17Bosredon, B., 1997, Les titres de tableaux: une pragmatique de l’identification, Paris, Presses Universitaires de France.

18Bosredon, B., 2001, « Signalétiques de nomination », Language Information, n° 4, Séoul, Presses de l’Université de Koryo, p. 101-117.

19Bosredon, B., Tamba, I., 1995, « Titres de tableaux et noms propres », dans Noailly, M. (éd.), Nom propre et nomination, Paris, Klincksieck, p. 124-135.

20BoyerR., 1992, Les sagas islandaises, Paris, Payot.

21Branca-Rosoff, S., Collinot, A., Guilhaumou, J., Mazière, F., 1995, « Questions d’histoire et de sens », Langages n° 117, Paris, Larousse, p. 54-66.

22Bréal, M., 2005 [1897], Essais de sémantique (Science des significations), Limoges, Éditions Lambert-Lucas.

23Buchi,E., Wirth,A., 2005, « De la description définie au nom propre de personne : sur un apport possible de l'anthroponymie historique à la théorie du nom propre modifié », Langue française n° 146, Paris, Larousse, p. 23-38.

24Burge,T., 1973, « Reference and Proper Names », The Journal of Philosophy LXX-4, p. 425-439.

25Cassanas, A., Demange, A., Laurent, B., Lecler, A. (éds), 2004, Dialogisme et nomination, Actes du troisième colloque Jeunes Chercheurs Praxiling, Montpellier, Publications de l’université Paul-Valéry.

26Cefaï, D., 1996, « La construction des problèmes publics. Définitions de situations dans des arènes publiques », Réseaux n° 75, Issy-les-Moulineaux, CNET, p. 43-66.

27Charaudeau, P., 1992, Grammaire du sens, Hachette.

28Chautard, S., 2004, Guerres et conflits du XXesiècle, Paris, Librio.

29Christin, A.-M. (éd.), 1998, L’écriture du nom propre, Paris, L’Harmattan.

30Cislaru, G., 2004, « Le nom de pays dialogique dans la construction de l’événement médiatique », dans Cassanas, A. et al. (éds), Dialogisme et nomination, actes du IIIe colloque Jeunes chercheurs, Montpellier, Publications de l’université Paul-Valéry, p. 113-127.

31Cislaru, G., 2005, Étude sémantique et discursive des noms de pays dans la presse française avec référence à l’anglais, au roumain et au russe, thèse de doctorat en Sciences du langage, Université Paris 3 – Sorbonne nouvelle.

32Clair, A., 1976, Pseudonymie et paradoxe. La pensée dialectique de Kierkegaard, Paris, Vrin.

33Clarke, J. F., 1977, Pseudonyms, London, Hamish Hamilton.

34Collinot, A., 2005, « Le “signalement d’enfant en danger”. Une problématique de l’événement », LINX n° 52, Nanterre, p. 63-72.

35Collinot, A., Mazière, F., 1997, Un prêt à parler: le dictionnaire, Paris, Presses Universitaires de France.

36Compagnon, A., 1979, La seconde main, ou le travail de la citation, Paris, Seuil.

37Corblin, F., 1983, « Les désignateurs dans les romans », Poétique n° 54, p. 199-211.

38Corblin, F., 1987, « Les chaînes de référence naturelles », T. A. Informations Klincksieck, n° 28-1, p. 5-21.

39Corblin, F., 1995, Les formes de reprise dans le discours, Rennes, Presses Universitaires de Rennes.

40Courtine, J.-J. (éd.), 1981, Langages n° 62, « Analyse du discours politique », Paris, Larousse.

41Cruse, D. A., 1996, « La signification des noms propres de pays en anglais », dans Rémi-Giraud, S., Rétat, P. (éds), Les mots de la nation, Lyon, Presses Universitaires de Lyon, p. 93-102.

42Crystal, D., 2001, Language and the Internet, Cambridge, Cambridge University Press.

43Daninos, P., 1972, Le pyjama, Paris, Grasset.

44Darien, G., 1994, Voleurs! (anthologie), Paris, Omnibus.

45Ducrot, O. et alii, 1980, Les mots du discours, Paris, Minuit.

46Ducrot, O., 1982, « La notion de sujet parlant », Recherches sur la philosophie et le langage n° 2, Grenoble, UPMF, p. 65-93.

47Ducrot, O., 1984, Le dire et le dit, Paris, Minuit.

48Engel, P., Nef, F., 1988, « Identité, vague et essences », Les Études Philosophiques n° 4, Presses universitaires de France, p. 475-494.

49Farge, A., 1997, Des lieux pour l’histoire, Paris, Seuil.

50Fenoglio, I., 1997, « La notion d’événement d’énonciation : le “lapsus” comme une donnée d’articulation entre discours et parole », Langage et Société n° 80, Paris, Maison des Sciences de l’Homme, p. 39-71.

51Fenoglio, I., 1999, « Le lapsus : paradigme linguistique des événements d’énonciation », Cliniques méditerranéennes n° 61, Marseille, Éditions Erès, p. 219-238.

52Fenoglio, I., 2001, « Les événements d’énonciation : focalisateurs d’interprétation psychanalytique, matériau de l’analyse linguistique d’énonciation », dansArrivé, M., Normand, C. (éds), Linguistique et psychanalyse, Paris, Éditions In Press, p. 167-184.

53Fenoglio, I., 2004, « Les événements d’énonciation graphiques. Traces du fonctionnement linguistique de l’inconscient dans les manuscrits », Marges Linguistiques n° 7, p. 125-139.

54Ferret, S., 1993, Le philosophe et son scalpel. Le problème de l’identité personnelle, Paris, Minuit.

55Ferret, S., 1996, Le bateau de Thésée. Le problème de l’identité à travers le temps, Paris, Minuit.

56Ferret, S., 2006, La leçon de choses. Une initiation à la philosophie, Paris, Seuil.

57Fishman, M., 1980, Manufacturing the News, Austin, University of Texas Press.

58Flaux, N., 1991, « L’antonomase du nom propre ou la mémoire du référent », Langue française n° 92, Paris, Larousse, p. 26-45.

59Flaux, N., 2000, « Le nom propre et le partitif », Lexique n° 15, Septentrion, p. 93-116.

60Foucault, M., 1969, L’archéologie du savoir, Paris, Gallimard.

61Friedman, E. J., Resnick, P., 2001, « The Social Cost of Cheap Pseudonyms », Journal of Economics and Management Strategy n° 10/2, Wiley-Blackwell, p. 173-199.

62Gaatone, D., 2004, « Ces insupportables verbes supports : le cas des verbes événementiels », Linguisticae investigationes. vol. 27, fasc. 2, Amsterdam, John Benjamins Publishing Company, p. 239-251.

63Gardiner, A., 2005 [1953], « Théorie des Noms Propres. Essai polémique », Modèles linguistiques tome XXVI-1, Toulon, Université du Sud, vol. 51, p. 55-112.

64Gary-Prieur, M.-N., 1989, « Quand le référent du nom propre se multiplie », Modèles linguistiques tome XI, fasc. 2, Lille, Presses Universitaires de Lille, p. 119-133.

65Gary-Prieur, M.-N., 1991, « Le nom propre constitue-t-il une catégorie linguistique? », Langue française n° 92, Paris, Larousse, p. 4-25.

66Gary-Prieur, M.-N., 1994, Grammaire du nom propre, Paris, Presses Universitaires de France.

67Gary-Prieur, M.-N., 2001a, L’individu pluriel. Les noms propres et le nombre, Paris, CNRS Éditions.

68Gary-Prieur, M.-N., 2001b, « Les individus humains et les autres : ­quelques différences entre Np de personnes et Np de lieux dans certaines ­interprétations figurées », dans Langage et référence, Mélanges offerts à Kerstin Jonasson, Uppsala, Acta Universitatis Upsaliensis, p. 237-245.

69Gary-Prieur, M.-N., 2005, « Où il est montré que le nom propre n'est (presque) jamais “modifié” », Langue française n° 146, Paris, Larousse, p. 53-66.

70Gaulmyn (de), M.-M., 1987, « Reformulation et planification métadiscursive », dans Cosnier, J., Kerbrat-Orecchioni, C. (éds), Décrire la conversation, Lyon, Presses Universitaires de Lyon, p. 167-199.

71Geach, P., 1972, Logic Matters, Oxford, Blackwell.

72Genève, M., Geng, J.-M., 1980, La prise de Genève, Strasbourg, Bueb & Remaux.

73Godard, D., Jayez, J., 1996, « Types nominaux et anaphores : le cas des objets et des événements », dans De Mulder, W., Tasmowski-De Ryck, L., Vetters, C. (éds), Anaphores temporelles et (in-)cohérence, Amsterdam et Atlanta, Rodopi, p. 41-58.

74Gourevitch, E.A., Matuchina, I.G., 1999, La poésie des scaldes, Moscou, Presses de l’Université des sciences humaines de Russie.

75Guilhaumou, J., 1996, « Vers une histoire des événements linguistiques. Un nouveau protocole d’accord entre l’historien et le linguiste », Histoire Épistémologie Langage tome XVIII, fasc. 2, Société d’histoire et d’épistémologie des sciences du langage / Presses Universitaires de Vincennes à Saint-Denis, p. 103-126.

76Guilhaumou, J., 2006, Discours et événement. L’histoire langagière des concepts, Besançon, Presses Universitaires de Franche-Comté.

77Guilhaumou, J., Maldidier, D., 1986a, « Effets de l’archive; l’analyse du discours du côté de l’histoire », Langages n° 81, Paris, Larousse, p. 43-56.

78Guilhaumou, J., Maldidier, D., 1986b, « De l’énonciation à l’événement discursif en analyse du discours », Histoire Épistémologie Langage tome VIII, fasc. 2, SHESL / Presses Universitaires de Vincennes à Saint-Denis, p. 233-242.

79Guilhaumou, J., Maldidier, D., 1994, « La mémoire et l’événement : le 14 juillet 1989 », Langages n° 114, Paris, Larousse, p. 109-125.

80Heusler, A., 1923, Die Altgermanische Dichtung, Berlin, Akademische Verlagsgesellschaft Athenaion.

81Honoré, J.-P., 2000, « Entre usage et héritage. Aspects formels du changement de nom (1949-1999) », Mots. Les langages du politique n° 63, Lyon, ENS Éditions, p. 19-39.

82Honoré, J.-P., Paveau, M.-A., Périès, G. (éds), 2000, « Noms propres », Mots. Les langages du politique n° 63, Lyon, ENS Éditions.

83Hubé, N., 2008, Décrocher la “Une”. Le choix des titres de première page de la presse quotidienne en France et en Allemagne (1945-2005), Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg.

84Isaacs, H. R., 1975, « Basic Group Identity: The Idols of the Tribe », dans Glazer, N., Moynihan, D. P. (éds), Ethnicity, Theory and Experience, Cambridge, Harvard U. P., p. 46-52.

85Jeu, B., 1975, Le sport, la mort, la violence, Paris, Éditions Universitaires.

86Jeu, B., 1991, « La double fonction poétique et politique du sport; rapport de ce dernier à la société universelle », dans Landry, F., Landry, M., Yerles, M. (éds), Sport… Le troisième millénaire, Compte rendu du Symposium international, Sainte-Foy, Presses de l’Université Laval, p. 21-27.

87Jonasson, K., 1994, Le nom propre. Constructions et interprétations, Louvain-la-Neuve, Duculot.

88Kerbrat-Orecchioni, C., 1977, La connotation, Lyon, Presses Universitaires de Lyon.

89Khmelevskaia, I., 2006, Étude comparative des termes des jeux sportifs en français et en russe, thèse de doctorat, co-tutelle Université Paris 12-Université pédagogique de l’Oural.

90Kleiber, G., 1981, Problèmes de référence : descriptions définies et noms propres, Paris, Klincksieck.

91Kleiber, G., 1984, « Dénomination et relations dénominatives », Langages n° 76, Paris, Larousse, p. 77-94.

92Kleiber, G., 1990, La sémantique du prototype. Catégories et sens lexical, Paris, Presses Universitaires de France.

93Kleiber, G., 1991, « Paul est bronzé versus La peau de Paul est bronzée. Contre une approche référentielle analytique », dans Stammerjohann, H. (éd.), Analyse et synthèse dans les langues romanes et slaves, Tübingen, Verlag, p. 109-134.

94Kleiber, G., 1992, « Mais qui est donc sur l’étagère de gauche? ou Faut-il multiplier les référents? », Travaux de linguistique et de littérature, Strasbourg, Centre de philologie et de littératures ­romanes, tome 30, p. 107-124.

95Kleiber, G., 1994, Nominales. Essais de sémantique référentielle, Paris, Armand Colin.

96Kleiber, G., 1995, « Sur la définition des noms propres : une dizaine d’années après », dans Noailly, M. (éd.), Nom propre et nomination, Paris, Klincksieck, p. 11-36.

97Kleiber, G., 1996, « Noms propres et noms communs : un problème de dénomination », Méta vol. 41, n° 4, Presses de l’Université de Montréal, p. 567-589.

98Krasnykh, V.V., Goudkov,D.B., Zakharenko I.V., Bagaieva D.V., 1997, « Base cognitive et phénomènes référentiels dans le cadre du système d’autres unités et dans la communication », Journal de l’Université de Moscou, série 9, Philologie 3, Moscou, Presses de l’Université de Moscou, p. 34-46.

99Krieg, A., 1996, « La “purification ethnique” dans la presse : avènement et propagation d’une formule », Mots. Les langages du politique n° 47, Paris, Presses de Sciences Po, p. 109-126.

100Krieg, A., 2000, Émergence et emplois de la formule « purification ethnique» dans la presse française (1980-1994). Une analyse de discours, thèse de doctorat en sciences du langage soutenue le 9 novembre 2000 à l’université Paris 13 – Paris-Nord, 3 vol. 

101Krieg-Planque, A., 2003, « Purification ethnique ». Une formule et son histoire, Paris, CNRS Éditions.

102Krieg-Planque, A., 2006a, « “Formules” et “lieux discursifs” : propositions pour l’analyse du discours politique », Semen n° 21, Besançon, Presses Universitaires de Franche-Comté, p. 19-47.

103Krieg-Planque, A., 2006b, « L’intentionnalité de l’action mise en discours. Le caractère intentionnel des crimes de masse sur la scène médiatique », dans Le Pape, M., Siméant, J., Vidal, C. (éds), Crises extrêmes. Face aux massacres, aux guerres civiles et aux génocides, Paris, La Découverte, p. 88-102.

104Krieg-Planque, A., 2008, « La notion d’“observable en discours”. Jusqu’où aller avec les sciences du langage dans l’étude des pratiques d’écriture journalistique? », dans Burger, M. (éd.), L’analyse linguistique des discours médiatiques. Entre sciences du langage et sciences de la communication, Québec, Université de Laval, Éditions Nota Bene, p. 59-81.

105Kripke, S., 1982 [1980], La logique des noms propres, Paris, Minuit.

106Kristol, A.M., 2002, « Motivation et remotivation des noms de lieux : réflexions sur la nature linguistique du nom propre », Rives n° 11 <http://rives.revues.org/document121.html>.

107Lapierre, N., 2006 [1995], Changer de nom, Paris, Folio.

108Laugaa, M., 1986, La pensée du pseudonyme, Paris, Presses Universitaires de France.

109Lecolle, M., 2003, Métonymies et figures de référenciation dans la presse écrite généraliste. Analyse sémantique et rhétorique, thèse de doctorat, université de Toulouse-Le Mirail.

110Lecolle, M., 2004, « Toponymes en jeu : diversité et mixage des emplois métonymiques de toponymes », Studii si cercetari filologice n° 3, p. 5-13, <http://www.info-metaphore.com/articles/lecolle-jeu-­toponymes-metonymie-emploi-metonymique.html>.

111Lecolle, M., 2006, « Polyvalence des toponymes et interprétation en contexte », dans Achard-Bayle, G. (éd.), « Texte-Contexte », Pratiques n° 129/130, Metz, CRESEF, p. 107-122.

112Lecolle, M., 2007, « Polysignifiance du toponyme, historicité du sens et interprétation en corpus. Le cas de Outreau», Corpus n° 6, Nice, Publications de la faculté des lettres, arts et sciences humaines de Nice, p. 101-125.

113Lecolle, M., à paraître, « Éléments pour la caractérisation des toponymes en emploi événementiel », communication au Colloque international Représentation du sens linguistique III, Bruxelles, 3-5 novembre 2005.

114Lecolle, M., Leroy, S., 2006, « Collectif, massif et partition dans les figures du nom propre », dans Kleiber, G., Schnedecker, C., Theissen, A. (éds), La relation « partie-tout», Leuven, Peeters, p. 543-558.

115Léonard, M., Nardout-Lafarge, E., 1996, Le texte et le nom, Montréal, XYZ éd.

116Leroy, S., 2004a, De l’identification à la catégorisation. L’antonomase du nom propre en français, Louvain/Paris, Peeters.

117Leroy, S., 2004b, Le nom propre en français, Paris, Ophrys.

118Leroy, S. (éd.), 2005, Noms propres : la modification, Langue française n° 146, Paris, Larousse.

119Leroy, S., 2006, « “Les prénoms ont été changés”. Pseudonymisation médiatique et production de sens des prénoms », Cahiers de Sociolinguistique n° 11, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, p. 27-40.

120Lévi-Strauss, C., 1962, La pensée sauvage, Paris, Plon.

121Locke, J., 1972 [1694], Essai philosophique concernant l’entendement humain, Paris, Vrin.

122Louis, P., 1995, Du bruit dans Landerneau. Les noms propres dans le parler commun, Paris, Arléa.

123Marandin, J.-M., 1987, « Des mots et des actions : compliment, complimenter et l’action de complimenter », Lexique n° 5, Presses Universitaires de Lille, p. 65-99.

124Marchand,J., 1989, La presse sportive, Paris, La Découverte.

125Marcoccia, M., 2004, « L’analyse conversationnelle des forums de discussion : questionnements méthodologiques », Les Carnets du Cediscor n° 8, Presses Sorbonne Nouvelle, p. 23-38.

126Martin, M., 2006, Le pseudonyme sur Internet. Une nomination située au carrefour de l’anonymat et de la sphère privée, Paris, L’Harmattan.

127Mazière, F., 1996, « Un événement linguistique, la définition du nom abstrait dans la première édition du dictionnaire de l’Académie (1694) », dans Flaux, N., Glatigny, M., Samain, D. (éds), Les noms abstraits. Histoire et théories, Villeneuve d’Ascq, Presses Universitaires du Septentrion, p. 161-174.

128Mazière, F., 2005, L’analyse de discours, Paris, Presses Universitaires de France.

129Mension-Rigau, É., 1994, Aristocrates et grands bourgeois. Éducation, traditions, valeurs, Paris, Plon.

130Moirand, S., 2004a, « De la nomination au dialogisme : quelques questionnements autour de l’objet de discours et de la mémoire des mots », dans Cassanas, A. et al. (éds), Dialogisme et nomination, actes du IIIe colloque Jeunes chercheurs, Montpellier, Publications de l’université Paul-Valéry, p. 27-61.

131Moirand, S., 2004b, « La circulation interdiscursive comme lieu de construction de domaines de mémoire par les médias », dans Lopez Munoz, J. M. et al. (éds), Le discours rapporté dans tous ses états, Paris, L’Harmattan, p. 373-385.

132Moirand, S., 2007, Les discours de la presse quotidienne. Observer, analyser, comprendre, Paris, Presses Universitaires de France.

133Molino, J. (éd.), 1982, Le nom propre dans la langue, Langages n° 66, Paris, Larousse, p. 5-20.

134Monnoyer-Smith, L., Boullier, D., Catellin, S., Doury, M., ­Rakoto­noelina, F., von Münchow, P., 2005, Nouveaux dispositifs de concertation et formes de controverses: le choix d’un troisième aéroport pour Paris, Rapport final dans le cadre du projet « Concertation, décision et environnement. Quelles places et quels impacts pour les NTIC? », Paris, CNRS FRE2813 et Université de Technologie de Compiègne, COSTECH EA 2223.

135Mortureux, M.-F, 1993, « Paradigmes désignationnels », SEMEN n˚ 8, Presses universitaires de Franche-Comté, p. 121-142.

136Mouillaud, M., 1982, « Grammaire et idéologie du titre de journal », Mots. Ordinateurs. Textes. Sociétés n° 4, Paris, Presses de la Fondation Nationale des Sciences Politiques, p. 69-90.

137Nagel, P., 1974, « What is it like to be a bat? », Philosophical Review n° 83, Duke University Press, p. 435-450.

138NazarenkoA., 2000, La cause et son expression en français, Paris-Gap, Ophrys.

139Neveu, E., Quéré, L., 1996, « Présentation » (« Le temps de l’événement. I »), Réseaux n° 75, CNET, p. 7-21.

140Nicolardot, F., 1923, Un pseudonyme bergsonien? ou le présage inaperçu, Paris, Vrin.

141Noailly, M. (éd.), 1995, Nom propre et nomination, Paris, Klincksieck.

142Noailly, M., 2005, « “Être Chateaubriand ou rien” », Langue française n° 146, Paris, Larousse, p. 39-52.

143Offner, B., 1957, « Au jardin des pseudonymes », Vie et Langage VI, Paris, Larousse.

144Paveau, M.-A., 2006, Les prédiscours. Sens, mémoire, cognition, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle.

145Paveau, M.-A., 2007, « Discours et cognition. Les prédiscours entre cadres internes et environnement extérieur », Corela(Cognition, Représentation, langage) numéro spécial « Contextes, discours, ­cognitions », <http://edel.univ-poitiers.fr/corela/document.php?id=1672>, consulté le 15/03/2008.

146Paveau, M.-A., 2008, « Le toponyme, désignateur souple et organisateur mémoriel. L’exemple du nom de bataille », Mots. Les langages du poli­tique n° 86, Lyon, ENS Éditions, p. 23-35.

147Paveau, M.-A., Rosier, L., 2006, « Le discours des objets. Pratiques et techniques de circulation entre clandestinité et exhibition discursive », communication au colloque Ci-dit Circulation des discours et liens sociaux. Le discours rapporté comme pratique sociale, 5-7 octobre 2006, Université Laval, Québec.

148Pêcheux, M., 1981, Ouverture du colloque « Matérialités discursives », dans Conein, B., Courtine, J.-J., Marandin, J.-M., Pêcheux, M. (éds), Matérialités discursives, Lille, Presses Universitaires, p. 15-18.

149Price, M., 1977, « Identity through time », Journal of Philosophy n° 74, p. 201-217.

150Proust, M., 1954 [1920], Le côté de Guermantes 1 et 2, Paris, Gallimard, Folio.

151Quérard, J.-M., 1847, Les Supercheries littéraires dévoilées, galerie des auteurs apocryphes, supposés, déguisés, plagiaires et des éditeurs infidèles de la littérature française pendant les quatre derniers siècles; ensemble les industriels littéraires et les lettrés qui se sont anoblis à notre époque, vol. 1, Paris, chez l’éditeur.

152Quéré, L., 1987, « Mise en place d’un ordre et mise en ordre des places : l’invitation comme événement conversationnel », Lexique n° 5, p. 101-138.

153Quéré, L., 1991, « D’un modèle épistémologique de la communication à un modèle praxéologique », Réseaux n° 46-47, CNET, p. 69-90.

154Quéré, L., 1994, « L’événement “sous une description” : contraintes sémantiques, croyances stéréotypiques et “natural facts of life as a morality” », Protée vol. 22, n° 2, p. 14-28.

155Quéré, L., 1999, La sociologie à l’épreuve de l’herméneutique. Essais d’épistémologie des sciences sociales, Paris, L’Harmattan.

156Rastier, F., 1998, « Le problème épistémologique du contexte et le statut de l’interprétation dans les sciences du langage », dans Langages n° 129, p. 97-111.

157Rastier, F., 2001, Arts et sciences du texte, Paris, Presses Universitaires de France.

158Récanati, F., 1993, Direct Reference: from language to thought, Oxford, Blackwell.

159Rey, A., Chantreau, S., 1993, Dictionnaire des expressions et locutions, Paris, Le Robert.

160Ricœur, P., 1990, Soi-même comme un autre, Paris, Seuil.

161Ricœur, P., 1991, « L’identité narrative », Revue des Sciences Humaines, LXXXXV n° 221, p. 35-47.

162Riegel, M., 1991, « Ces noms dits “composés”. Arguments et critères », Studia Romanica Posnaniensia vol. 16, p. 149-161.

163Robin, R., 2001, Berlin Chantiers. Essai sur les passés fragiles, Paris, Stock.

164Rosset, C., 1993, Le réel et son double, Paris, Gallimard.

165Schifres, A., 1998, Le nouveau dictionnaire des idées reçues, des propos ­convenus et des tics de langage ou Le dîner sans peine, Paris, Presses Pocket.

166Schnedecker, C., 1997, Recherches linguistiques n° 21, Nom propre et chaînes de référence, Metz, celted.

167Schnedecker, C., 2000, « Le nom propre modifié par autre ou Comment “une Micheline peut en cacher une autre” », Lexique n° 15, Septentrion, p. 77-92.

168Schnedecker, C., 2005, « Quand “un certain David Bowie repoussait les limites du bon goût…” ou que modifie certain dans les séquences un “certain” nom propre? », Langue française n° 146, Paris, Larousse, p. 99-113.

169Schnedecker, C., Charolles, M., 1993, « Les référents évolutifs : points de vue ontologique et phénoménologique », Cahiers de Linguistique Française n° 14, Genève, Unité de linguistique française, p. 197-227.

170Searle, J. R., 1972, Les actes de langage, Paris, Hermann.

171Searle, J. R., 1998, La construction de la réalité sociale, Paris, Gallimard.

172Sériot, P., 1985, Analyse du discours politique soviétique, Paris, Institut ­d'études slaves.

173Siblot, P., 1987, « De la signifiance du nom propre », Cahiers de praxéma­tique n° 8, Publications de l’université Montpellier 3, p. 97-114.

174Siblot, P., 1989, « Inscription des luttes sociales dans les praxèmes en nomination individuelle », Langages n° 93, Paris, Larousse, p. 64-83.

175Siblot, P., 1995, « Noms et images de marque : de la construction du sens dans les noms propres », dans M. Noailly (éd.), Nom propre et nomination, Toulouse, Klincksieck, p. 147-160.

176Siblot, P., 1997, « Nomination et production de sens : le praxème », Langages n° 127, Paris, Larousse, p. 38-55.

177Siblot, P., 2004, « Présentation », dans Cassanas, A. et al. (éds), Dialogisme et nomination, Montpellier, Publications de l’université Paul-Valéry.

178Siblot, P., Leroy, S., 2000, « L’antonomase entre nom propre et catégorisation nominale », Mots. Les langages du politique n° 63, Lyon, ENS Éditions, p. 89-104.

179Siracusa, J., 2001, Le JT, machine à décrire. Sociologie du travail des reporters à la télévision, Bruxelles, De Boeck Université / INA.

180Slychkine, G. G., 2000, Du texte au symbole : concepts linguo-culturels des textes référentiels dans l’esprit et le discours, Moscou, Academia.

181Sperber, D., Wilson, D, 1989, La pertinence, Paris, Minuit.

182Strawson, P., 1973 [1959], Les individus, Paris, Seuil.

183Sturlusson, S., 1970, L’Edda, Leningrad, Nauka, traduit par smirnits­kaia, O. A., steblin-kamenskii M.I.

184Tadié, J.-Y., Tadié, M., 2004 [1999], Le sens de la mémoire, Paris, Folio.

185Van de Velde, D., 2000, « Existe-t-il des noms propres de temps? », Lexique n° 15, Septentrion, p. 35-45.

186Vaxelaire, J.-L., 2005, Les noms propres. Une analyse lexicologique et histo­rique, Paris, Honoré Champion.

187Veniard, M., 2008, « Les noms propres de guerres entre stabilité formelle et dynamique référentielle », dansLagorgette, D., Bertrand, O. (éds), actes du colloque de l’Association of French Language Studies, La variation en synchronie et en diachronie, Presses de l’Université de Savoie.

188Videlier, P., 2003, Manifestez! destin et postérité du Manifeste communiste, Paris, Syllepse.

189Volkov, A. M., Volkov Z. N., 2000, Beowulf: sur la poésie épique anglo-saxonne, Moscou, URAO.

190Weinreich, U., 1963, « On the Semantic Structure of Language », dans Greenberg, J. H. (éd.), Universals of language, Cambridge, Massachussetts, The MIT Press, p. 114-171.

191Wilmet, M., 1997, Grammaire critique du français, Paris, Hachette.

192Wittgenstein, L., 1972 [1921], Tractatus logicus philosophicus, Paris, Gallimard.

193Zonabend, F., 1977, « Pourquoi nommer? », dans L’identité, séminaire dirigé par C. Lévi-Strauss, Paris, Grasset, p. 54-69.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Les Carnets du Cediscor, 11, 2004, PSN, p. 169-183.

Référence électronique

« Références bibliographiques », Les Carnets du Cediscor [En ligne], 11 |  2009, mis en ligne le 01 mars 2011, consulté le 23 novembre 2014. URL : http://cediscor.revues.org/837

Haut de page

Droits d'auteur

Tous droits réservés

Haut de page